Publicité
Événements

Soirée Cask 2016 à la Korrigane

19 octobre 2016

Samedi le 15 octobre dernier avait lieu à la Korrigane à Québec une soirée cask. L’événement était à sa deuxième édition et il regroupait 14 microbrasseries, contrairement à sept l’an dernier, et toutes provenaient de la région de Québec et des environs. Étaient présents : la Koriganne, la Barberie, la Souche, le Noctem, l’INOX, les Trois brasseurs (Place Sainte-Foy), la Voie Maltée, l’Archibald, la Boîte à Malt, la Brasserie générale, le Corsaire, la microbrasserie de l’Île d’Orléans, les Beaux-Prés et la microbrasserie de Bellechasse. Cette soirée était l’initiative de la maître brasseuse de la Koriganne Catherine Dionne-Foster. «Il était important pour moi d’aller chercher des microbrasseries de la région, mentionne-t-elle, car ça démontre tout le talent qu’il y a à Québec.»

L’ouverture d’un cask est toujours très intéressante et excitante à voir, mais en voir 14 s’ouvrir en moins de cinq minutes est génial. Les produits offerts étaient tous très différents. Par exemple la Brasserie générale avait une bière fluorescente aux petits fruits exotiques qui était une vraie bombe de pamplemousse ; la Souche une Smash Comet (Pilsner et Comet) ; l’INOX une rousse Harvest aux houblons des Jarrets noirs ; les Trois brasseurs une IPA style mojito avec menthe, lime, sirop d’agave et rhum. Bref des styles bien éclatés. Pour accompagner le tout, il y avait un bar à huîtres, du pop-corn et une jolie assiette de charcuterie.

14591702_10153920179946863_1656018165000810275_n 14671374_10153920180221863_5845704825147646154_n

L’événement en tant que tel s’est déroulé comme un charme. Il était plaisant d’avoir les brasseries sur place, et pour la plupart les brasseurs, ce qui permettait de discuter avec ces artisans. Le personnel de la Korrigane s’est très bien sorti d’affaire, car malgré la file parfois longue du début de la soirée, elle avançait rondement et on n’attendait pas très longtemps avant d’avoir notre dégustation en main.

Des 14 produits disponibles, en voici quelques-un qui m’ont particulièrement charmé.

La Brown ale anglaise avec un dry hop de Hallertau blanc de la microbrasserie de l’Île d’Orléans. Cette Brown ale a une présence très classique de noisette, mais avec une petite finale sucrée due au Hallertau blanc. Surveillez la version en bouteille, sans le dry hop, très prochainement dans les détaillants spécialisés.

La Blanche des rivières de la Boîte à malt. Cette version était brassée avec du houblon El Dorado et du thé Rooibios à la rhubarbe et à la framboise. Je dois avouer que je n’avais pas entendu parler du houblon El Dorado, mais il apporte des notes très fruitées. Ajoutez à cela le thé aux fruits et c’était un vrai délice !

La Sûre au cassis et cerise de la Barberie. Cet été encore la popularité des bières sûres a frappé fort, car de nombreuses bières de ce style sont apparues sur les lignes de fûts et sur les tablettes. Celle-ci de la Barberie est particulièrement efficace avec une belle balance d’acidité et de sucrée.

La rousse aux lactaires de la Korrigane. À moins d’être un mycologue, peu de personnes à la soirée devaient savoir que le lactaire est un champignon et encore moins un champignon qui a un arôme et un goût d’érable. Cette bière a été une véritable découverte pour moi, car on ne retrouve pas le côté métallique que donne le sirop d’érable dans une bière. L’utilisation du lactaire, cueilli par Mme Dionne-Foster elle-même, est une excellente idée et je reprendrais un verre n’importe quand!

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Effectivement c’est assez impressionnant l’odeur d’érable de la rousse aux champignons lactaires!

Publicité